ACCUEIL
Le cinéma La danse & musique
Parfums Le téléphone
L'aspirateur Téléphone 2
Le chocolat Evolution de l'homme
La mode Le jean
Les bateaux Chaussures
La guitare La lumière
LaBD américaine La moto
 
X

Accueil travaux d'élèves

LES TELEPHONES

Introduction : La téléphonie fixe est l'utilisation de la téléphonie de manière « classique ». La voix est transmise par fil électrique, au moins entre la prise téléphonique de l'abonné et le répartiteur. C'est la première utilisation du téléphone, avant l'apparition de la téléphonie mobile.

 

De nos jours.
La téléphonie filaire utilise plusieurs techniques, la première est la modulation à basse fréquence d'un courant porteur sur une ligne bifilaire. La deuxième, l'alimentation en batterie centrale et la troisième est celle des lignes commutées.
Les années 1980 marquent l'entrée définitive des postes "tout électronique". De plus, l'usage généralisé du plastique libère les formes. Ce modèle Lady de 1986 diffusé par HPF est un exemple concret de cette nouvelle génération de téléphones. Tous les sous ensembles de la fonction téléphonie sont réalisés par une électronique, de l'interface de ligne à la sonnerie type "mélodique" (les fréquences générées sont issues des gammes musicales).
1986
1979
Vendu en France pour des réseaux privés uniquement, ce téléphone conçu par Nothern Telecom (précédement Northern Electric) fut également utilisé sur le réseau public. Sa conception interne est très proche du S63, seule l'estéthique diffère. Il possède un mécanisme de verrouillage de numérotation à clef, empèchant ainsi de passer un appel.
En 1966, la société Ericsson Colombes (ancienne filiale d'Ericsson Suède) fabriqua ce modèle mural. Il représente une sorte d'antinomie entre le fonctionnel (fixation murale) et l'esthétique d'intérieur (la couleur). Il est à ce titre relativement rare, comparé à son cousin mobile.
1966
1943

 

Le modèle ayant le plus contribué à la démocratisation du téléphone en France est sans aucun doute le poste Universel 1943, ou U43. Son cahier des charge est ambitieux : il doit être universel, c'est à dire compatible des types de réseaux les plus courants (réseaux automatiques ou manuels à batterie centrale). son coût de fabrication doit être faible afin de répondre à une forte demande. en raison de la pénurie de métaux en période de guerre, il doit être conçu à base de matériaux plus disponibles. Pour répondre à ces derniers critères, on fait appel à la Bakélite, permettant les techniques du moulage.

 

Alors que les techniques des postes pour le réseau public s'améliorent sans cesse, les versions à usage personnel stagne : aucune inovation notable ne voie le jour pendant quarante ans. La mode passe, et le téléphone devient un outils. A la fin de la deuxième guerre mondiale, ils ne sont et ne seront plus fabriqués.

1940

1930

Alors que le réseau public connaît un développement très lent, les constructeurs de matériel téléphonique proposent des postes pour installations privées. Ils sont utilisés généralement en " point à point ", c'est à dire pour relier une pièce de la maison à une autre. Malgré leurs performances généralement médiocres, ils connaissent un succès certain au près du public, friand de ce nouveau mode de communication.

Avant l'invention du combiné, vers 1889, le microphone est solidaire du boîtier. Il est généralement situé derrière une planchette de pin dont le rôle est de capter les vibrations sonores de la voix. Celles-ci sont alors transmises a une petite capsule collée au centre contenant la grenaille de charbon. Les deux écouteurs placés sur le côté, qui portent alors le nom de téléphones, permettent de s'isoler totalement des bruits extérieurs.
1908
1892

le microphone est solidaire du boîtier. Il est généralement situé derrière une planchette de pin dont le rôle est de capter les vibrations sonores de la voix. Celles-ci sont alors transmises a une petite capsule collée au centre contenant la grenaille de charbon. Les deux écouteurs placés sur le côté, qui portent alors le nom de téléphones, permettent de s'isoler totalement des bruits extérieurs. Cette dernière précaution est indispensable : le niveau de parole reçu est très faible.

Dans les toutes premières installations, le téléphone n'était qu'une petite partie du matériel nécessaire. Deux piles, servant au microphone et au courant d'appel, devaient être connectées. Celles-ci étaient constituées d'une bouteille de verre remplie d'électrolyte, et d' électrodes (Zinc et Cuivre). L'entretien de ces piles fût un problème pendant longtemps (difficulté de savoir lorsqu'elles étaient usées, remplacement des électrodes délicat).

1880